history

 

Une histoire avant-gardiste

 

Inspirée du Dogma, la structure PERIPHERIQUES Architectes nait au milieu des années 90 d’une volonté farouche d’aller à contre-courant des normes établies, de poser un regard novateur et décalé sur leur profession, en s’intéressant à la banlieue, au travail collectif ou encore à une diffusion différente de l’architecture et des travaux d’architectes, au travers de diverses publications. Regroupant plusieurs agences (MARIN+TROTTIN qui l’a fondée avec Jakob+MacFarlane et Paillard/Jumeau), PERIPHERIQUES Architectes gagnent en 1996 leur premier concours déposé collectivement, le Café Musiques de Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne), conçu sous la forme d’un cadavre exquis de trois projets juxtaposés.

 

Emmanuelle MARIN et David TROTTIN ont auparavant chacun fait leurs classes dans deux formations parallèles au sein d’écoles d’architecture complémentaires, Paris-La Seine et Paris-Villemin, puis David TROTTIN a débuté chez Francis Soler. Ensemble, ils présentent plusieurs concours d’idées, dont EUROPAN 3 gagné en 1994 et concrétisent leur première commande architecturale en 1992 : une maison d’habitation individuelle à Franconville (Val d’Oise).

 

Détectés comme jeunes talents prometteurs par le magazine Le Moniteur qui leur consacre sa Une en 1996, ils décrochent une bourse auprès de l'"Agence Française d'Action Artistique" (AFAA) pour effectuer un tour d’Australie, voyage architectural dont ils tireront la revue Extra-Ordinary (IN-EX projects).

 

De 1999 à 2001, PERIPHERIQUES Architectes travaillent sur le concours lancé pour le Musée des arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques du quai Branly, qui séduit Jean Nouvel. L’architecte les invite alors à participer au concours de l’ATRIUM de l’Université Pierre-et-Marie-Curie-Paris-VI, qu’ils gagnent et réalisent en 2005.

 

En 2007, French Touch, dont David TROTTIN est l’un des fondateurs, nait de l'envie de se rencontrer entre architectes pour échanger tous les mois autour de projets ou de réalisations, et de promouvoir une architecture française qui n’a rien à envier à celle de ses voisins européens. Après la publication de leur manifeste « L’Annuel Optimiste d’Architecture » de 2007, French Touch réalise le Commissariat et la scénographie du Pavillon Français de la Biennale d’Architecture de Venise.

 

A pioneering history

 

Inspired by the Dogma movement, PERIPHERIQUES Architectes structure was born in the mid 90's from the fierce desire to go against the grain of established norms, to ask an innovative and offbeat look at their profession, focusing on the suburbs, on collective work and also on a different distribution of architecture and of architects's works, through various publications. Involving several agencies (MARIN+TROTTIN who founded it with Jakob + MacFarlane and Paillard/Jumeau), PERIPHERIQUES Architectes won their first collective competition in 1996 : the Music Cafe of Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne) designed as an exquisite corpse of three juxtaposed projects.

 

Emmanuelle MARIN and David TROTTIN had previously studied in two parallel and complementary schools of architecture, Paris-La Seine and Paris-Villemin. Then David TROTTIN began at Francis Soler’s agency. Together, they submitted several ideas contests applications and won Europan 3 in 1994. They materialized their first architectural commission in 1992 : an individual house in Franconville (Val d'Oise).

 

Identified as promising young talents by the review Le Moniteur, which devotes them its front page in 1996, they got a scholarship from the "Agence Française d'Action Artistique" (AFAA) for a tour of Australia, an architectural journey they will afterwards draw in the magazine Extra-Ordinary (IN-EX projects).

 

From 1999 to 2001, PERIPHERIQUES Architectes work on the competition for the Quai Branly Museum of arts and civilizations of Africa, Asia, Oceania and the Americas. Their project seduced Jean Nouvel. Consequently, the architect invited them to participate in the contest for the ATRIUM of Pierre-and-Marie-Curie University, in Paris. They won it and achieved the building in 2005.

 

In 2007, David TROTTIN and architects collegues found "French Touch", an association with the aim to meet and talk every month about projects or achievements, and to promote French architecture, that has nothing to envy to its European neighbors’s. After the publication of their first manifesto “L’Annuel Optimiste d’Architecture”, in 2007, French Touch is chosen to be the art curator of the French Pavilion at the 11th International Architecture Biennale Exhibition of Venice, in 2008.