CENTRE REGIONAL DES CULTURES URBAINE, Lille

Lille

The interior courtyard is the structuring space that links all functions. Il would be a place for manifestation, a display window, a place open to the city. The project takes shape into two distinct buildings separated by the interior courtyard.

The broadcasting hall is integrated in the next block's mass where the Maison Folie de Moulins' is situated. The hall would be built partially with recycled bricks from the demolished buildings. The proposed plan allows many possible configurations for the shows and also answers at best to the specificities of the hip hop scene and of the connection between an artist and his public. The street facades are animated with outlines of terracotta cornices that follow the line of the existing facades.

The hip hop house is an independant building spurring in the Fonenoy street. The interior spaces communicate with the city throughout large glass windows revealing the dancing spaces, the graffiti studios, the musicians.  We rely on the qualities of the graffiti that would be produced on certain walls in the House.  The two building are connected on different levels by a series of walkways that span the interior courtyard.

In the necessity of green spaces, we offer to plant the roof of the broadcasting hall. It is to be an extensive planting over a 70cm thick earth layer allowing to create a real suspended garden. The outdoors graffiti studio practice would take place within this garden.
 

La cour intérieure est l'espace structurant qui lie les différentes fonctions. Elle sera un lieu de manifestation, un lieu vitrine et un lieu ouvert sur la ville. Le projet prend la forme de deux bâtiments bien distincts séparés par une cour intérieure.

La salle de diffusion est intégrée à la masse sculptée de l'ilot de la Maison Folie de Moulins. Elle sera construite en partie avec les briques recyclées des bâtiments démolis.  Le dispositif proposé rend possible de multiples configurations de spectacle et permet de répondre au mieux aux spécificités de la scène hip hop et du lien particulier qui unit ses artistes et leur public. Les façades sur rue sont animées de modénature en terre cuite qui reprennent le dessin des façades existantes.

La maison du hip hop est un bâtiment indépendant, en situation d'éperon sur la     rue de Fontenoy. Par de grandes baies les espaces communiquent avec la ville, révélant les lieux de danse, les ateliers de graff, les musiciens. Nous     souhaitons nous appuyer sur les qualités des graffs qui seront produits dans la     maison sur certains murs. Les deux bâtiments sont reliés dans les différents étages par une série de passerelles qui enjambent la cour intérieure.
    
En réponse à la nécessité de végétaliser une partie de la parcelle nous     proposons de planter les toitures de la salle de diffusion. Il s'agit d'une     végétalisation intensive sur 70cm de terre permettant de créer un véritable jardin suspendu au sein duquel est aménagé l'espace dévolu à la pratique extérieure du graff.

architects

Anne-Françoise Jumeau + Emmanuelle Marin + David Trottin/ PERIPHERIQUES ARCHITECTES +  ZERO 3.2

project manager(s)

Stéphane Razafindralambo

assistants

Julie-Laure Anthonioz

BET TCE : ETR
BET Economie : Cabinet GHESQUIERE - DIERICKX
BET Acoustique : Peutz & Ass.
BET Scénographie : Labeyrie & Ass.

client

The city of Lille

program

the house of Hip Hop, broadcasting theater hall, interior courtyard, exposition hall, technical rooms

area

2 734 m² SHON (net floor area)

location

Rue de Fontenoy, Lille (59)

Lille Cecu
Lille Cecu
Lille Cecu
Lille Cecu
Lille Cecu
Lille Cecu
Lille Cecu
Lille Cecu
Lille Cecu
Lille Cecu
Lille Cecu
Lille Cecu
Lille Cecu
Lille Cecu
Lille Cecu
Lille Cecu
Lille Cecu
Lille Cecu